Une journée type de Milissa

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Une journée type de Milissa

Message par Skilgannoon le Mar 8 Déc - 14:19

Un petit homme sec se tenait derrière son bureau, une plume à la main, l'air atterré. Pourtant, l'affaire avait l'air simple. Un marchand portant plainte pour arnaque. Mais là.

Cet évènement s'est passé le 29ème jours du 11ème mois de l'année. Assis derrière son bureau, Archi, bureaucrate des plus classiques, s'était vu attribué une affaire. Monus Aktifan, un nain marchand assez influent, avait débarqué furibond dans son bureau, suivi par une elfe qui avait l'air de s'ennuyer et de deux gardes qui semblaient ne pas savoir où se mettre.
Le bureaucrate sortit sa plume et invita les protagonistes à s'asseoir.
-Veuillez décliner votre identité, demanda-t-il d'une voix qu'il se voulait imposante.
Le nain grogna pour se présenta conformément aux règles d'usage.
- Monus Aktifan, marchand de tissu d'Ironforge. Plaignant.
Archi se tourna vers l'elfe, qui tirait une moue. Il ne put s'empêcher de s'émerveiller devant ses yeux de cristal, ses longs cheveux bleus, sa silhouette frêle et désirable?
- Oh, s'exclama simplement l'elfe. Milissa Skilgannoon, prêtresse de la Lumière, soigneuse de la Garde, soeur du capitaine Olek Skilgannoon, nominée correspondante entre Darnassus et Stormwind, et victime!
Le nain sembla s'étrangler.
- Victime?!!! mais c'est moi la victime! Espèce de...
- Du calme messire nain, ordonna Archi d'une voix un peu aigue à son gout. Reprenez vous. Veuillez me présenter l'affaire.

Monus se racla la gorge et commença son récit:
- La journée s'était très bien passée. J'avais fait de superbe affaire. J'avais encore en vente de très belles robes, dont une que je chérissais, une robe faite de soie d'araignée jaune, ressemblant à un tissu de soleil. Soudain, tout à ma bonne humeur, j'entends une exclamation de joie. Et je la vis, elle. Elle était en extase devant mon bijou. Je la connaissais, elle venait toujours à mon arrivée, pour m'acheter des robes. (il se lissa une moustache). Elle est une bonne cliente. enfin était. Elle a accouru vers moi et m'a harcelé, hurlé dessus, elle m'a menacé pour avoir cette robe. j'ai tenu bon. Mais elle a fini par emporter la robe en me donnant la moitié de sa valeur. j'ai hurlé au voleur et elle a été attrapé après avoir tenté de fuir.

Le scribe nota l'affaire avec soin. Et il entends un long soupir d'agacement. L'elfe levait les yeux au ciel, exaspérée semblait-il par le nain. Elle failli répondre mais Archi l'interrompit:
- Merci, messire Monus. Et vous, dame Milissa, avez vous quelque chose à rajouter?

L'elfe tourna ses yeux vers lui (quelle beauté!) et prit une grand inspiration:
- Oui j'ai quelque chose à rajouter; la vérité. Car ce nain, que je respectais avant, semble mentir comme un gobelin. Et je pèse mes mots, j'ai déjà croisé des gobelins honnêtes. Bon presque honnête, c'est leur mode de vie. Mais on ne peut leur en vouloir, pas plus qu'aux nains de boire ou aux orcs d'être violent. Mais lui je lui en veux. enfin à ce Nain, pas aux Orcs. Quoique j'ai déjà eu affaire a eux, et je leur en veux aussi. non seulement, ils ont tenté de me tuer mais en plus ils ont salis ma robe. j'ai du la jeté. Elle etait si belle. En plus, je voulais la montrer à Missi. Une amie elfe bien sur. Mais bref. Donc ce nain a ramene une robe. Que dis-je! La robe! Elle était trop belle. Je la voyais bien sur moi. Logique, les robes me vont bien. un peu comme tout. Un de mes ex m'a dit que même avec une peau de chèvre, je serais la plus belle. Bon je ne porterais jamais de peau de chèvre, les pauvres. mais je suis sur qu'il, je parle de mon ex, disait ça pour m'emmener au lit. J'avoue on y était déjà mais vous savez ce qu'on fait au lit. Enfin peut etre vous, monsieur, même si je pense que le nain se contente d'une étable vu son caractère. Il a osé me proposer un prix exorbitant. Ce n'était pas dans mon budget, être Garde ne permets pas d'être riche. Enfin on est bien payé, logique, vu qu'on risque de mourir mais il y a plus de robes que de pièces dans la paie (rire). Alors je lui ai propose un prix, il a ouvert des yeux, la bouche encore plus grand, oui elle ne sert pas qu'à débiter des conneries, je crois qu'il gobe aussi des mouches. Mais bon, les Nains crient fort, pour compenser, je pense. Compenser pense c'est marrant comme formule. Enfin, il était là, comme un dragon chargé par une vache, et il n'a rien dit. On connait le dicton, qui ne dit mot consent. Alors je lui demande si c'est oui, il baragouine quelque chose, je prends ça pour un oui alors je lui donne la somme et je pars. Il fallait absolument montrer cette merveille à une amie, Galadranne. Et même aux autres membres. Ils sont adorables, vous devriez venir. Mais quand je suis sorti, il a hurlé comme un goret et il a appelé à la Garde. j'ai cru une attaque et je suis revenu de suite. Avec deux soldats en poste. Et il a osé demander de m'arrêter. bon je n'ai pas pu m'arrêter moi-même alors j'ai laissé les deux hommes ici présent m'escorter jusqu'ici. ils sont charmants, ils ont été en douceur. (elle se retourna et fit un clin d'oeil vers les deux hommes, qui rougirent, un léger sourire aux lèvres). Et donc me voilà devant vous.

Elle avait débité ces paroles en respirant à peine, malgré toutes les tentatives infructueuses d'Archi pour l'interrompre. Il s'essuya le front, comme essoufflé à sa place. Il regarda sa prise de note pour y trouver un semblant de contenance.
- Y a-t-il eu un témoin?

Le Nain et l'Elfe se regardèrent et secouèrent la tête. Pas moyen de départager. Pourtant, Archi sentait que l'elfe disait vrai. Elle n'avait pas l'allure d'une folle qui menace et vole. Les minutes se succédèrent à ses yeux sans qu'il n'arrive à trouver une échappatoire. Il ouvrit la bouche quand il sentit une main sur son épaule.
- Trousse!! s'exclama sans retenue la jeune elfe.
L'individu en question, Druuss de son vrai nom, se tenait debout derrière le bureaucrate. Ce dernier se leva et s'inclina devant cette légende vivante.
- Messire, c'est un honneur.
- Voyons mon brave, pas tant de simagrée. J'ai cru entendre parler une amie et je viens voir ce qu'il se passe ici.

Tout en parlant, le paladin se pencha vers les notes et les parcourut du regard.
-Je vois, dit-il en se redressant. Et bien, l'affaire est simple. Messire Aktifan n'a pas géré son affaire et dame Milissa a été trop expéditive pour lui. Et donc l'affaire est clos. Vous pouvez y aller, ma dame, fit-il à l'elfe, qui lui renvoya un sourire éblouissant.
Elle partit sous le regard furibond du nain, trop en colère pour parler. Quand elle eut franchit les portes, Monus s'apprêta à exploser mais Druuss le devança:
-Quelque soit les tords causés, je vous rembourse de double de la perte. Et vous ferez comme si rien ne s'était passé, Milissa est toujours un bonne cliente.
Le Nain s'apprêta à répondre  cet homme arrogant mais il croisa son regard et comprit qu'il avait affaire à un gros poisson. Et après tout, il gagnait des bénéfices plus importants. Il faudra juste veiller à l'elfe.
-Bien messire. Je vous enverrais la note.
Il s'inclina et partit.

Le bureaucrate ne savait plus que faire. Il se permit néanmoins une question:
- Pourquoi être intervenu messire?
Le paladin se tourna vers lui et sourit:
- Milissa est une jeune elfe un peu désinvolte mais pas méchante pour deux sous. Elle est une perle autant la préserver.
Et il repartit comme il était venu, laissant un pauvre homme perplexe face à cette affaire. Et lui, qu'allait-il écrire?
avatar
Skilgannoon
Capitaine

Messages postés : 804

Feuille de personnage
Race: Elfe de la nuit
Âge : 131
Descritpion:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum