Miriael et Trael'run: L'ombre mise en lumière

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Miriael et Trael'run: L'ombre mise en lumière

Message par Treal'run le Lun 19 Oct - 16:53

Trael'run le vieux mage alla à la taverne du cochon siffleur, Miriael et Tarlyn étaient assis sur la grande table au centre de la taverne...
Trael'run les salua et s'assis à leur table, la demi-démone et le jeune guerrier ne lui parlèrent pas, ils finirent leur pinte, prirent leurs affaires et sortirent de l'auberge. Trael'run demanda s'il pouvait les accompagner, Tarlyn répliqua "non, ça ne te concerne pas". Trael'run toujours aussi curieux s'éloigna des deux gardes et les suivit dans Stormwind. Ils partirent dans la ruelle coupe-gorge... Les mage curieux resta à la porte pour écouter...
Miriael et Tarlyn étaient venus voir Liaene qui était souffrante. Treal'run entra discrètement dans la maison et fut intrigué par un ouvrage dans la bibliothèque, il le prit et fit tomber celui d'à côté, ce qui alerta Miriael et Tarlyn, le mage se téléporta hors de la maison et continua d'écouter la conversation... Liaene voulait aller au centre de commandement afin d'y rendre un rapport, Miriael et Tarlyn s'y opposèrent et la remirent au lit. Ils descendirent les escaliers, Treal'run se cacha derrière des caisses. Lorsqu'ils sortirent de la maison Tarlyn remarqua le mage caché derrière les caisses, Miriael et Tarlyn réprimandèrent le vieux mage pour sa curiosité. Le mage répondt que la garde ne devait pas avoir de secrets, et qu'ils devraient avoir honte de cacher que Liaene était malade. Tarlyn dit alors "je te défends d'aller la voir", le mage rétorqua "en quel nom?", et Miriael dit alors "au nom de la lame noire".
Ces mots résonnèrent dans la tête de Trael'run... La lame noire était la démone qui avait retenu son père et l'a fait partir de la maison familiale abandonnant le jeune Trael'run...
Le mage demanda "c'est toi la Lame noire?", la demi-démone répliqua "oui, c'est mon nom de démon", Le mage sortit alors une sombre épée et demanda "tu reconnais cette épée? C'était celle de mon père quand il est devenu démoniste ! C'est toi qui lui a donné?", Miriael se contenta de dire "Je ne m'en rappelle pas ! Je ne vais pas lister tous mes crimes ! Ça prendrait 7 ans..." et Tarlyn prit la parole mais le mage ne l'écouta pas, il répondit juste "très bien" et se téléporta...
Plus tard il revint à la ruelle coupe-gorge pour voir Liaene, elle dormait...
En fin de journée, Trael'run passa par le quartier commerçant et surprit Miriael en train de discuter avec une jeune femme, qui parlait d'un homme à qui elle n'osait pas avouer ses sentiments, la fille parla "d'un foulard rouge" Trael'run demanda si elle parlait de Salviati...
Miriael dirt alors "Salviati est à moi !", la jeune femme la railla et dit qu'elle savait convaincre les hommes...
Miriael entra alors dans une colère destructrice et laissa sa part démoniaque prendre le dessus. Une fois de plus, le mage s'interposa retenant Miriael et essayant de faire partir la mijorée, il ne maîtrisait plus vraiment la situation...
Galadranne arriva et demanda ce qu'il se passait avec mépris. Miriael ignora la chasseresse et partit...
Trael'run dit alors à Galadranne qu'il devait lui parler, car Miriael devenait incontrolable, et qu'elle était un danger pour elle et aussi pour les autres...
Galadranne et Treal'run allèrent à la caserne, le vieux mage relata les faits de la veille et ceux du matin, il ne mentionna pas le livre qu'il avait pris dans la bibliothèque: Ce livre était écrit en langue démoniaque et Trael'run comprit certains mécanisme magiques qui visaient à ensorceler des objets...
Miriael sortit du bâtiment et dit aux deux autres dans la cour qu'elle avait entendu ce qu'ils avaient dit, elle partit en furie...
Une jeune elfe arriva dans la cour et demanda si tout allait bien, car elle avait vu Miriael sortir en colère, Galadranne et Trael'run eludèrent la question et invitèrent l'elfe à partir...
Treal'run poursuivit ses explications, mais Galadranne perdit patience et voulait des faits suffisamment grave pour pouvoir faire condamner la demi-démone...
Edmund arriva, la chasseresse le prit à témoin et demanda au mage de justifier son comportement de la veille, le mage répondit: "je pensais que Miriael avait sa place dans la garde et qu'elle éprouvait des regrets pour le père de Liaene, mais lorsqu'on a parlé de mon père ce matin elle n'a éprouvé aucun regret..."
Edmund dit alors "vous agissez alors dans votre propre intérêt?", le mage acquiessa...
Soudain la jeune femme du quartier commerçant et l'elfe arrivèrent: La femme voulait voir Salviati et l'elfe voulait des explication à propos de Miriael, elle dit alors qu'elle était la sœur de Miriael. Trael'run emporté par la criosité sortit son épée et demanda si elle la reconnaisait. Le fantôme répondit qu'elle le reconnaissait. Galadranne stoppa le mage et sortit de la cours de la caserne. Elle prit le mage en aparté et lui dit d'interroger l'elfe afin de trouver des renseignement sur Miriael.
Trael'run engagea la discussion avec l'elfe et lui posa plein de questions sur sa sœur, elle défendit Miriael, et lorsque le mage montra le livre elle dit que c'était "des runes magiques", mais le mages connaissait les runes magiques et coupa la conversation voyant qu'il n'en tirerait rien... Il se mit à l'écart et suivit l'esprit jusqu'à la taverne du cochon siffleur.
Il alla à la cave pensant y trouver le fantôme, et trouva Edmund et la mijorée du quartier commerçant. Edmund demanda "que fais-tu là?", le mage dit alors "je cherches quelqu'un...", le guerrier répliqua "dans une cave", le mage lanca "oui, quelqu'un de suspect dans un endroit suspect"...
Et l'esprit apparut derrière le vieillard, suivi d'un homme en armure de croisé écarlate, l'homme venait chercher la jeune femme au nom de Héron. le fantôme s'interposa mais le croisé failli tuer la jeune femme, alors le fantôme assoma l'homme et soigna la jeune femme, Trael'run dû traîner le croisé jusqu'à la caserne et l'affala sur une chaise, il sortit le livre de la ruelle coupe-gorge lorsque l'écarlate se réveilla, il s'enfuit, mais le vieux se téléporta devant lui pour lui barrer la route. Le croisé poussa le mage et s'enfuit...
Miriael arriva et demanda ce qu'il se passait, mais le mage partit sans lui adresser la parole.
Il était trop faible pour le poursuivre, et Edmund n'était plus à la taverne. Il partit donc au quartier des mages...
Lorsqu'il arriva près de la tour des mages, l'épée de son père se mit à vibrer, il devait aller à l'auberge de l'agneau assassiné !
Il entra dans l'auberge et s'enfonça dans les caves lugubres, il finit par trouver Miriael qui l'attendait...
Miriael lui expliqua qu'elle avait effectivement enrôlé son père dans le démonisme et s'en excusa, le mage dit alors "s'il voulait être démoniste il aurait trouvé un autre moyen..."
Elle expliqua la mort de son père: il était mort en libérant la lame noire de son épée, il avait maîtrisé ce pouvoir immense, il était devenu un vrai démoniste pendant quelques secondes... avant de mourir...
Le mage ignorait les circonstance de la mort de son père, il ignorait aussi qu'il avait eu ce pouvoir, mais il savait qu'une partie de l'âme de son père avait fusionné avec la lame...
Miriael expliqua à Trael'run qu'elle avait juré de rapporter la lame à la mort de son père, elle avait aussi juré de veiller sur Treal'run... Ce qu'elle fit !
Le mage comprit alors que leurs deux destins étaient liés, et qu'elle l'avait suivi partout même en Kalimdor lorsqu'il avait rejoint les troupes de Dame Jaina et aussi à la bataille du mont Hyjial où elle lui avait sauvé la vie face à un marcheur du vide...
Trael'run était heureux, triste et perplexe... Que devait-il faire? Il se questionnait sur son avenir dans la garde et ce qu'il ferait face à Galadranne...
avatar
Treal'run

Messages postés : 11

Feuille de personnage
Race: Humain
Âge : 77 ans
Descritpion:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum