Rapport : Banditisme urbain

Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Rapport : Banditisme urbain

Message par Salviati le Lun 10 Aoû - 14:32

Hier, alors que je rentrais à la caserne dans l'unique but me reposer, j'entendis le lieutenant Skilgannoon et d'autres gardes jurer à l'encontre de soi-disant gredins qui sillonnaient la ville en y rependant souillures et méfaits. Ayant pris l'affaire en cours de route, les détails du plan m'échappaient. Cependant, Le lieutenant, accompagné du sergent Renu, convoquèrent l'ensemble des gardes présents et sidèrent l'assemblée en deux groupes dont chacun aurait la charge.
Le premier, mené pas l'impitoyable elfe, se constituait d'une nouvelle recrue dont j'ai oublié jusqu'à la forme, de la charmante Deioluna et de ce pisse-froid de Raikov. Du moins, c'était la composition originale, car le sergent Renu, pourtant si bienveillant, décida au dernier moment de remplacer le gueux par le jeune Tarlyn, afin que l'épouvantail morne fasse équipe avec nous. Ainsi, sous la responsabilité du sergent, Heltarion, moi-même et un fantoche, progressions vers le quartier des nains dans l'espoir de récolter des informations sur les bandits.
Arrivés à la forge, Heltarion, un paladin sorti de l’œuf, pris l'initiative d’interroger la communauté naine qui séjournait, sans doutes clandestinement (on verra ça après une fois l'ordre rétabli), dans nos beaux quartiers. Renu, décidément décevant, attira le maraud vers des gnomes sans-abris, probablement avec l'intention de flâner sans être inquiétés. Je décidai d'inspecter les cuves afin de me familiariser avec le terrain, d'ailleurs, j'y découvris plusieurs choses qui, d'après mon expérience, n'ont rien à faire dans une forge. En effet, je trouvai un chiffon de laine dans lequel étaient conservés un miroir fendu, une mèche de cheveux blonds tressés, un objet cylindrique d'un certain poids et un flacon contenant une matière gélatineuse verdâtre. Un telle découverte n'aurait fait que ralentir notre mission, je la dissimulai donc dans ma sacoche.
Bien entendu, nos deux compères partis à la cueillette aux champignons ne trouvèrent rien. En revanche, Heltarion entendu une rumeur selon laquelle deux individus suspects, seulement équipés de dagues et de masques rouges, avaient été aperçus près des canaux qui entouraient le quartier.
Une fois là-bas, On me supplia d'utiliser mes talents pour crocheter la serrure miteuse d'une porte quasiment encastrée dans une alcôve. Sans efforts particuliers, je parvint à la forcer. Nous arrivâmes donc dans une sorte de mini-bar désert mais dont l'odeur laissait penser qu'on y avait ripailler à de nombreuses reprises. Le gourbi débouchait lui-même vers une espèce de ruelle d'un calme presque apaisant. Il fut néanmoins rompu par des éclats de voix qui venaient d'une baraque assez cossue, ce qui tranchait un peu avec la pauvreté apparente du lieu.
Après une concertation sous la fenêtre, Renu entreprit d'entrer par la force. La porte ne pu soutenir l'assaut mené par la vigueur du sergent et nous entrâmes dans la maison. Là, nous fûmes témoin d'une scène des plus grotesque. Une femme était menacée par deux espèces de loqueteux emmitouflés dans des chiffons pourpres déchirés qui laissaient deviner leur visages de fouine édentée.
De ma propre initiative, je me faufilai derrière eux en tapinois. Je m'emparai de l'objet cylindrique, précédemment trouvé, avec l'intention de m'en servir pour assommer l'otage afin de surprendre les deux brigands et donner une opportunité à mes compagnons. Cet incapable de Raikov, incrédule devant tant d'astuce, resta comme paralysé à l'entrée de la demeure pendant que Renu et Heltarion chargeaient les malfrats. Le combat fut bref. Les fripouilles ne semblaient pas savoir se servir de leur dagues, ils tombèrent inconscients, tout comme la femme. La tâche de l'amener à un guérisseur me revint, ainsi que celle de rédiger cet odieux rapport. Je la traîna jusqu'à la caserne et la confia aux bons soins de Deioluna qui me dévisagea d'une drôle de manière. Ne voulant pas m'attarder en sa compagnie, je rentrai dans le bâtiment afin de prendre un repos bien mérité.

Tirailleur Salviati, Seconde classe.


Dernière édition par Salviati le Mar 11 Aoû - 15:13, édité 1 fois

Salviati

Messages postés : 42

Feuille de personnage
Race: Humaine
Âge : 24 ans
Descritpion:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Re: Rapport : Banditisme urbain

Message par Skilgannoon le Lun 10 Aoû - 19:10

Skilgannoon lut le rapport avec attention. Quelques modifications devaient etre apporté a ce document, qui était pour le moins...non conforme.
-je vais devoir discuter avec ce jeune rebelle, pensa le Lieutenant.
avatar
Skilgannoon
Capitaine

Messages postés : 804

Feuille de personnage
Race: Elfe de la nuit
Âge : 131
Descritpion:

Voir le profil de l'utilisateur

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum