Liane Sombréclat

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Liane Sombréclat

Message par Tarlyn Lawren le Mar 28 Juil - 19:48

Un feu imposant brillait dans l'âtre de la salle principale. La taverne s'était vidée de tout son monde avec lenteur, et il ne restait que quelques citoyens accoudés au comptoir, qui louchaient sur les épées que les gardes avaient négligemment posés contre le mur. Le brouhaha des conversations se mêlait au choc des godets et des verres, et les quelques hommes de la Garde qui restaient s'étaient assis autour de la table pour raconter des histoires, des légendes et autres fables qui couraient bon train dans les Trois Cités. Slîn achevait son histoire, et ce fut au tour de Tarlyn. Celui-ci se cala contre le dossier de sa chaise, et but une longue gorgée de bière. Ses camarades avaient bien ri quand Chain leur avait appris la nouvelle : il s'était mis à boire en service !
Tarlyn repensa à son séjour chez les elfes et, dans son esprit, apparut la sublime Liane, la chasseresse au doux visage. Son parcours était intéressant. Le jeune homme fut fixé...et un sourire étira ses lèvres.

- Avez-vous entendu parler de Liane Sombréclat ?
Un silence total lui répondit. Tarlyn hocha la tête, satisfait. C'allait être croustillant.
-Liane est la fille unique du conseiller Maldrid Sombréclat, conseiller du dirigeant de Darnassus. Sa famille est, ou plutôt était une des plus riches de la Cité d'Ivoire. Darnassus était alors prospère, sûre  et tranquille. Hélas, aujourd'hui, des esprits malveillants la hantent et réduisent des siècles de savoir en miette...Mais là n'est pas la question...où en étais-je ?
 Raikov se décala sur son siège et glissa :
-Tu nous parlais de sa famille.
-Ah oui, merci beaucoup. Mais un terrible événement terrassa la puissante famille. Le dirigeant des Milles Tours perdit la tête, du moins c'est ce que racontent les badauds. Certains érudits pensent qu'un démoniste corrompu au service de la Horde a perverti l'âme du vieil elfe. En tout cas, le résultat fut que de lourds impôts pesèrent sur les habitants de Darnassus. Ceux-ci rejetèrent la faute sur les Sombréclat,  ne sachant quelle était la cause de ce souci économique. La riche famille devint un sujet tabou, une raclure que les elfes méprisaient… pourtant, eux aussi subissaient les taxes, et même plus lourdement que les autres. Seule la jeune Liane était toujours chérie par le peuple, car elle n'avait que 70 ans alors…
Quelqu'un ricana et murmura que la jeunesse était relative chez les elfes. Tarlyn releva la tête et scruta les visages attentifs de ses comparses.
-Pour un elfe, 70 ans correspond à 15 ans pour nous. Que celui qui a sorti cette ânerie se désigne.
Les yeux de Tarlyn brillaient d'indignation. Un mouvement sur sa gauche lui fit tourner la tête, et il aperçut son cousin Jorry assis sur un tabouret derrière lui, qui riait sans bruit. Le garde soupira et foudroya le garçon dégingandé du regard.
-Mais le pire allait venir…
Tarlyn se racla la gorge. Visiblement, ce qui allait suivre le mettait mal à l'aise. Tous les yeux étaient fixés sur lui.
- Car le dirigeant fit emprisonner les Sombréclat et, après avoir droguée Liane, il la viola...
Un hoquet interrompit Tarlyn. Dans la salle, plus personne ne bougeait. Lui-même semblait perdu dans les tréfonds de son esprit.
- Quand les citoyens apprirent la nouvelle, un vent de révolte souffla dans les rues. Même si les elfes n'appréciaient que peu les Sombréclat, Liane était pour eux un signe d'espoir, car c'était une excellente archère, une fine lame et une jeune femme d'une intelligence rare en ce bas monde. La hiérarchie la plaçait aux côtés de son père sur le plan politique...et elle devrait prendre sa place lorsque celui-ci rendrait l'esprit pour rejoindre Ellune.
Il marqua un temps d'arrêt.
- J'ai connu Liane à cette époque… c'était une splendide elfe au regard brûlant, à la générosité inépuisable ! Et quel esprit…
Une larme perla au coin de son œil. Dans l'âtre le feu éclaira les visages d'un éclat rouge, presque meurtrier. On chuchota parmi les Gardes.
- Je ne comprends pas...dit Anasthesie. Tu as 23 ans et tu as connu Liane quand elle en avait 70 ! Cela s'est passé il y a...
- Un peu moins de 100 ans, en effet, répondit Tarlyn. Pour tout te dire, j'ai fait pas mal de sauts dans le temps grâce à un de mes amis qui est mage… et qui confectionne beaucoup de potions qui font voyager à travers les époques. L'avantage de ces voyages est qu'on ne vieillit dans aucun des mondes temporels et qu'on peut y passer le temps qu'on veut.
Tarlyn soupira, but un peu puis continua.
- A l'époque j'adorais traverser les siècles… mais c'est très épuisant. Sans compter que j'ai eu droit à ma place dans l'histoire des Sombréclat.
-Comment ça ?
-Je fais partie de ceux qui ont attaqué la Tour du Pouvoir afin de libérer Liane.


                                                                           ***
avatar
Tarlyn Lawren
1re classe

Messages postés : 204

Feuille de personnage
Race: Humain
Âge : 23
Descritpion:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.d3000izelan.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Re: Liane Sombréclat

Message par Tarlyn Lawren le Mar 28 Juil - 19:50

La stupéfaction figea tous les visages. Un silence de mort régnait dans la taverne, et même les serveurs s'étaient arrêtés, bouche bée, pour observer cet homme si jeune qui avait participé au sauvetage d'une elfe noble et déjà centenaire ! Tarlyn sourit, mal à l'aise, but son verre et le reposa brutalement sur la table en chêne massif, et le claquement des deux matières résonna dans la pièce. Un client recula la tête, et sourit à Tarlyn.
- Tu es bien brave, mon gars…dit-il.
- Je vous remercie, citoyen.
Puis il claqua dans ses mains, et les gardes sortirent de leur hébétude. Tarlyn les observa silencieusement.
- Arrêtez de me regarder comme ça ! S'il vous plaît, je suis comme vous…
- Continue ton histoire, je te prie, murmura Thordak.
Tarlyn se sentit très mal à l'aise car tout le monde l'écoutait. Lui qui d'habitude se contentait de passer au large…
-Hem. Oui, je fais partie des sauveteurs de Liane...ce jour fut dur pour le peuple des elfes car la Cité fut déchirée en eux. Pourtant, parmi les innombrables manuscrits qui jonchent les étagères de la Bibliothèque de Darnassus, on ne trouve presque aucune trace de ce fait historique. Je pense que le nouveau dirigeant ne veut pas répéter les erreurs du passé et en a effacé toute trace. Ho, mais je m'égare…
Tarlyn essuya son front perlant de sueur.
- Alors, les aventuriers de passage à la Cité d'Ivoire se sont tous ralliés et ont formés un petit groupe, d'à peu près une trentaine d'hommes. Le dirigeant de la Ville ricana quand il vit du haut de sa Tour le troupeau d'hommes et d'elfes amassés, qui étaient armés jusqu'au dents. Un des amis de Liane, nommé Oriens, tira une flèche sur le vieil elfe, et celui-ci fut cloué sur la muraille par son vêtement pris dans la pointe du projectile. Un même cri de rage emplit les coeurs et résonna dans les rues noires de monde. Tout la cité s'était rassemblée pour assister au spectacle, et encourageait la troupe armée à prendre la Tour...Oriens et moi prirent la tête et gravirent les escaliers d’albâtre. En peu de temps l'immense construction fut entre nos mains, mais il nous fallut du temps pour trouver Liane. Des cris résonnaient dans les couloirs souterrains, car des pièges infâmes semaient le chemin…
Le visage du Garde se durcit et une barre soucieuse s'afficha sur son front. Il rabattit ses cheveux noir de jais en arrière et regarda dans le vague.Quand il ouvrit la bouche, l'auditoire retint son souffle.
- Que la Lumière me garde ! Beaucoup d'hommes ont trouvé la mort durant les fouilles. La tour était si truffé de pièges qu'elle en paraissait diabolique… Les elfes restaient de marbre quand un corps tombait à leurs pieds, mais je sentais leur cœur se serrer à l'unisson du mien. Un souffle glacial sifflait dans les tunnels, et bourdonnait dans les oreilles de tous. Mais où était donc la fille Sombréclat ? Soudain, Oriens cria. Il avait trouvé un passage secret qui menait à une porte blindée. Liane était derrière, il le sut au fourreau bleuté qui était posé près de la porte. Derrière celle-ci, Liane croupissait au fond d'une cellule minuscule où on l'avait attachée avec des chaînes si serrées que ses poignets saignaient. Son corps frêle était zébré de traces sanguinolentes qui suggéraient la caresse d'un fouet. Elle gisait sur le sol, les bras tirés en arrière, et la face contre terre. Le restant de sa tunique en cuir d'Ûlmarr pendait sur son corps défiguré… Lorsque je défonçai la porte, je saisis la scène d'un coup, et l'horreur me saisit. Comment un peuple aussi noble que celui-ci s'abandonnait dans d'aussi basses tortures ?…
Les épaules de Tarlyn s'affaissèrent et il vida son verre. Les gardes le regardaient d'un air mystérieux et songeaient que ce jeune homme avait bien des secrets…
- Et que s'est il passé ensuite ? lança quelqu'un.
- Après que la porte fut ouverte, Oriens et moi délivrèrent Liane de ses chaînes et je la portais dehors. La foule nous acclamait, sans cesse. Nous fûmes obligés de sortir en vitesse de la ville et de prendre un navire pour les Terres de l'Alliance. Lorsque nous arrivâmes à Stormwind, Liane était aux portes de la mort. La fièvre la faisait délirer, et elle marmonnait des phrases dénuées de sens. Pendant le trajet, je tentais tant bien que mal de la soigner avec ce que j'avais, mais il lui fallait les soins d'un vrai guérisseur… Vous voyez qui est le maître des secouristes dans notre Cité ?
Un murmure affirmatif lui répondit.
- Ce fut lui qui la guérit. Après deux semaines de cataplasmes, de potions et de concoctions étranges, Liane était sur pied. Elle nous remercia avec forces sourires de notre intervention et s'installa dans une petite auberge non loin de la caserne des Gardes. A l'époque,ceux-ci étaient bien plus militaires que nous. Enfin, c'était le bon temps...hem ! Excusez moi. Au bout de quelques jours, un vent spectral m'emporta et je revins à notre époque. Voici l'histoire de Liane Sombréclat…

Quelques voix s'élevèrent, enrouées et songeuses… Cela faisait depuis longtemps que la Garde n'avait eu de conteur comme celui-là. Quelques clients se levèrent donnèrent une ou deux claques amicales dans le dos de Tarlyn, qui ne savait plus où se mettre. Un homme approchant de la quarantaine se leva et demanda au jeune homme :
- Dis moi l'ami… quand cela s'est-il passé ?
- Il y a 5 ans de ça, maintenant. J'avais 18 ans…
- Eh bien tu resteras toujours le même, crois moi. Tu as un bon cœur et un talent de conteur incroyable !
Puis il partit, souriant dans le vide. Tarlyn se leva et paya le tenancier, qui regarda les pièces d'argent, ravi. Le Garde sortit prestement de la taverne. Mais qu'est-ce qui lui avait pris ? Pourquoi ce soir ? Alors que Liane lui avait annoncé sa venue prochaine et que Tîïick était parti se battre contre les gnolls ? Il s'effondra sur le sol dallé et mit sa tête entre ses mains. Pourtant, un sourire éclairait son visage fatigué...il repoussa ses cheveux, souffla et se releva. Bon sang. Plus jamais il ne se dévoilerait ainsi devant les Gardes...
avatar
Tarlyn Lawren
1re classe

Messages postés : 204

Feuille de personnage
Race: Humain
Âge : 23
Descritpion:

Voir le profil de l'utilisateur http://www.d3000izelan.canalblog.com

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum